mentonnieres.com bouton mentonnières pour violon sur mesure Jacques Gay - France / Aveyron
.
Jacques Gay : tél. +33 (0)5 65 65 77 60 - portable +33 (0)6 22 10 05 21 - jacques.gay@orange.fr
Accueil Mentonnières sur mesures Tarifs Atelier - Photos Lettres de crédit Interviews
Rhumatologie spécialisée Entretien musculaire
Mentonnières / Micro de scène pour violon acoustique SCHOEPS MK 22
  Mentonnieres pour violons amplifiés
  bille Violons célèbres du 18ème siècle Stradivarius - Guarnerius - italiens bille
 
violon stradivarius GOODMAN

Guarnerius le " GOODMAN ", célèbre violon de GIUSEPPE GUARNERI DEL GESU de 1737.
Certificats de:
Dismond Hill, Dieter Machold ..., Charles Bear
Dimensions:
351,5 mm - 166,5 mm - 106,5 mm - 203,5 mm
Fond du violon de Guarnerius le GOODMAN 1737
Guarnerius le " GOODMAN ", célèbre violon de GIUSEPPE GUARNERI DEL GESU de 1737
Fond 2 pièces en bel érable.
l'encollage à la gomme gutte réapparait avec l'usure du vernis.
profil du violon de Guarnerius le Goodman

Guarnerius le " GOODMAN ", célèbre violon de GIUSEPPE GUARNERI DEL GESU de 1737 - profil des voutes - éclisses en bel érable.
l'encollage à la gomme gutte réapparait aussi sur le haut des éclisses et dans les CC avec l'usure du vernis.

violon Stradivarius Général Dupont de 1727

Stradivarius le " GENERAL DUPONT", célèbre violon de Antonio Stradivari de 1727 - Ex violon de Arthur GRUMIAUX il fut certifié par Etienne Vatelot et Peter Biddulph lorsque son propriétaire Monsieur Launois l'a mis en vente.
Ses dimensions sont :
35,7cm - UB: 16,8 cm - MB: 11,3 cm - LB: 20,8 cm

fond du violon de Stradivarius  Général Dupont de  1727

Stradivarius le " GENERAL DUPONT", célèbre violon de Antonio Stradivari de 1727 - Fond d'érable en une pièce, onde ascendante vers la droite. La robe a presque entièrement disparue mettant le bois à nu au niveau de l'épaule tant le violon a été joué au fil de presque 3 siècles

volute du Stradivarius de 1727 le "Général Dupont"

Stradivarius le " GENERAL DUPONT", célèbre violon de Antonio Stradivari de 1727.
Belle volute caractéristique de Antonio Stradivari très équilibrée esthétiquement. Tous les trous des chevilles ont été réajustés avec de nouvelles pièces de bois. l'enture de la volute sur le nouveau manche réalisée fin du 18ème, n'est pas visible ici

Violon de Guarnerius de 1736

Guarnerius le " CAMPO SELICE ", célèbre violon de Giuseppe Guarneri del Gesu de 1736 .
Certificats de Richard Heilner et Hirvein Hamma & co
Dimensions : 35,2 cm - 16,4 cm - 10,9 cm - 20,3 cm
CC et ouies très caractéristiques du style G.Guarneri

fond du Guarnerius de 1736  " Campo Selice"

Guarnerius le " CAMPO SELICE ".
Fond érable en une pièce, ondes légèrement descendantes vers la droite.
Le vernis a presque entièrement disparu sur la partie haute du fond de la voute et sur les flancs bas au dessus de l'épaule

volute du Guarnerius de 1736 Campo Selice  profil

Guarnerius le " CAMPO SELICE " de 1736.
Profil de la volute.
Trous des chevilles rebouchés, repercés et réajustés.

Guarnerius Campo Selice de 1736 volute et chevillier

Guarnerius le " CAMPO SELICE " de 1736.
Chevillier et la volute de face

Stradivarius " Duke of Edinburgh" de  1722

Stradivarius le " DUKE of EDINBURGH ",
" DUC d'EDIMBOURG ", célèbre violon de Antonio Stradivari de 1722 - Ce violon a une très longue histoire et a vécu de très nombreuse péripéties, comme d'ailleurs tous les violons italiens du 18ème siècle. Il a fait partie de la célèbre collection Partello comprenant de nombreux célèbres violons: Amati, Guarnerius, Guadagnini, Stradivarius Ex Stephens de 1690, F.Gobetti de 1718, Bergonzi, Ruggeri, Stainer, Lupot...
Ce violon a été certifié par Richard Moening & Son.
Le violon a bénéficié de quelques réparations de craquelures et est en très bon état .
Ses dimensions sont :
35,9 cm - UB 16,8 cm - MB 11,2 cm - LB - 20,8 cm


Stradivarius " Duc d'Edimbourg " de 1722

Stradivarius le " DUKE of EDINBURGH ",
" DUC d'EDIMBOURG ", célèbre violon de Antonio Stradivari de 1722 - Ce violon a un fond en 2 pièces dont le vernis est en relativement bon état.


Stradivarius Duke of Edinburgh de  1722

Stradivarius le " DUKE of EDINBURGH ", de 1722
" DUC d'EDIMBOURG ".
Profil du violon et volute.


violon de Stradivarius de 1692 HEGEDUS

Stradivarius " HEGEDUS " de 1692.
Certifié par W. H. Hill
dimensions:
35,6 cm - UB 16,6 cm - MB 11,2 cm - LB 20, 6 cm

violon de stradivarius de 1715 le Bazzini

Stradivarius le " BAZZINI " de 1715. Certifié par Leandro Bisiach.
Ce violon doit son nom à Bazzini, son illustre propriétaire compositeur entre autres de " la ronde des lutins".
Il fait partie d'une collection parmi les plus prestigieuses au monde comprenant le fameux Cremonese de 1715, (qui fut le violon de Joachim le créateur du célèbrissime concerto pour violon de Brahms), le Titian, l'Emperor, le Alard.
Le Bazzini a été joué plus tard par Gioconda De Vito .
Le Bazzini est dans un remarquable état de conservation.
En accord avec le propriétaire en 2013 je l'ai proposé à 5 millions d'Euros aux solistes. Sa valeur en 2017 est estimée à environ 16 millions USD ! sans doute pour sa sonorité mais beaucoup aussi parcequ'il fait partie des stradivarius les mieux conservés.
je l'avais proposé à plusieurs solistes, dont maxime Vengerov, Anne Sophie Mutter, Jeanine Jansen qui ont décliné la proposition.
Il est joué aujourd'hui par Matteo Fedeli.
Dimensions:
35,5 cm - UB 17 cm - LB 21 cm - éclisses de 3 cm à 3,1 cm


stravarius le Bazzini  de 1715 fond

Stradivarius le " BAZZINI " de 1715. Fond d'une seule pièce en ondes régulières quasi horizontales d'érable, vernis bien conservé.

violon Stradivarius Cremonese de  1715violon Stradivarius Cremonese de 1715

Stradivarius le " Cremonese " de 1715.
Ce violon a acquis ses lettres de noblesse en étant la propriété de Joachim créateur du Concerto de Brahms qu'il a largement aidé à mettre en oeuvre.
Fond d'une seule pièce en très belles ondes régulières quasi horizontales d'érable, vernis orangé très bien conservé.

violon Hammerle de Nicolo Amati  de 1658violon amati Hammerle 1658 fond

Nicolo Amati " Hammerle " de 1658.
Vernis oxydé sur la table au bas du cordier par l'ammoniaque de la transpiration.
Superbe fond d'une seule pièce en ondes régulières horizontales d'érable, vernis orangé très bien conservé malgré une oxydation et usure du vernis à l'emplacement de l'épaule.

fleche ancre retour début de page


Stradivarius le " Penny "

Stradivarius le " Penny ".
Fond en 2 pièces en V ouvert présentant de belles ondes sous une robe de vernis miel doré magnifiquement transparent.

violon Italien de Parme 18 ème siècle

Violon Italien de Parme non daté ni signé précisément.
il pourrait être de la main de Antonio Gibertini à cause de son vernis rouge brun. Ce luthier de Parme (1797-1746) réparait les violons de Nicolo Paganini, celui-ci ayant acheté une villa non loin de Parme à Gajone. Il donna des concerts triomphaux à Parme pour et avec le soutien de la Duchesse Maria Luigia.
Le violon pourrait aussi être de la main de Andreas Borelli,
(1720-1746), luthier le plus fameux de Parme après Guadagnini.
Les autres luthiers de Parme de renommée moindre sont:
Andrea Gisulberti ( 1720) , Mantovani ( 18ème), Ferdinando Leoni (1816), Felix Mori Costa (1807), Carlo Broschi ( 1832)

Le violon a vécu de nombreuses réparations: enture de la volute et changement du manche fin du 18 ème siècle (ou après) - doublage des bords une première fois - redoublage des bords une seconde fois faisant apparaitre les deux couches de bois différents - pièce de poitrine au fond pour stopper un début de craquelure au fond
Fond en 1 pièce présentant des ondes fines sous un vernis rouge brun foncé.
Il présente des anotations au crayon sur le flanc bas du fond, indiquant que le violon provient de Parme et a été restauré au Caire en 1940.
Ce violon appartient aujourd'hui à Jacques Gay.

Les luthiers de Parme ont eu pour chef de file le célèbre Giovanni Battista Guadagnini. Il a produit quelques uns de ses meilleurs violons dans cette cité située au sud de Cremone à une soixantaine de kms . Joachim a joué un Guadagnini de 1767 fait à Parme. Arthur Grumiaux a également joué un Guadagnini, sans qu'on sache précisément si le violon a été fait à Plaisance Milan Parme ou Turin où il mourut à 75 ans après y avoir produit ses meilleurs instruments.
Arturo Toscanini, Guiseppe Verdi, sont originaires de Parme.
La première école de lutherie Italienne a été fondée à Parme, c'est ensuite à Crémone qu'elle s'est installée.


parme piazza del duomo

baptistere de parme


Parme: Le Baptistère vu de la place et en vue plongeante à l'intérieur de l'édifice depuis l'étage haut des colonnades bordant les galeries circulaires.
Ce bâtiment très original est un des fleurons de l'architecture Parmesane.


bouton




fleche ancre retour début de page


 

Violons Italiens célébres.
négociations de vente
effectuées en 2013

de 8 violons: Sradivarius et Guarnerius



Les instruments présentés ici ont été négociés en 2013 auprès de nombreux solistes. Toutefois aucune de ces négociations n'a abouti. après 4 mois de démarches difficiles tous azimuts en raison de leur prix.
J'ai ensuite contacté les principales fondations y compris LVMH en France et à l'étranger ainsi que les plus grands musées du monde. L'exigence du propriétaire que je partageais était de voir ces instruments être prêtés à des solistes extrêmement précautionneux pour être joués assez régulièrement. J'ai suggéré qu'ils soient prêtés 10 à 15 jours avant un concert , c'est à dire passagèrement afin que leur superbe sonorité ne s'éteignent pas trop dans des coffre forts ou sous cloche ou sous vitrine fusse- t'elle sécurisée pour maintenir de bonnes conditions de conservation des instruments.
A cet égard les vitrines étanches à l'air:
"système Q" misesen place dans bon nombre de musées, ont permis de préserver efficacement les instruments grâce aux joints silicones, aux joints magnétiques entre les plaques de verre et l'attention permanente des personnels techniques des musées, .
Lorsqu'un violon n'a pas été joué depuis un certain temps il retrouve toute la beauté de sa sonorité entre 10 jours à un mois environ sous les doigts d'un très bon violoniste, tout dépend des conditions d'interruption de son activité, de la façon de le remettre en vie, par la pratique des double cordes entre autres moyens accélèrant sa remise en route, et les conditions hygrométriques nouvelles de celle ci.
Au sujet des vitrines il faut savoir qu' ells participent grandement à la décoloration des vernis de ces grands violons italiens. C'est pourquoi en proposant ces violons à des musées j''attirais leur attention sur ce phénomène et ne leur proposais que les violons ayant déjà subi la dite décoloration comme le fameux Général Dupont qui a étincelé entre les mains du génial violoniste Arthur Grumiaux.
J'ai privilégié la négociations avec les fondations, les coffres spéciaux car un fort préjugé doit être corrigé, celui disant que les violons perdent toutes leurs qualités lorsqu'ils ne sont pas joués. C'est faux, bien au contraire c'est plutôt entre les mains de solistes brillants aussi soigneux soient-ils, qu'ils prennent les plus grands risques d'être malmenés voire maltraités par le fait de les pousser à l'extrême de leurs capacités.
Ces violons de 3 siècles ont déjà atteint leurs facultés sonores et n'ont que d'infimes chances de s'améiorer encore.
Hormis la question du diapasonage qui a évolué et du renforcement des barres d'harmonie, susceptibles de perturber la comparaison des violons suivant leur évolution dans le temps, il y a fort à parier que les Stradivarius et Guarnerius sonnaient déjà merveilleusement bien quelques années après leur fabrication.
Il est indéniable que l'hémicellulose des cellules du bois est devenue avec le temps plus cristalline à force de vibration conjuguée au viellisement du bois, ce qui a sans doute conféré une luminosité des aigus supérieure avec le temps sans corrompre en rien la beauté des graves, mais au bout de 3 siècles tout cela est stabilisé.
Ce qui compte désormais c'est la préservation de ces illustres instruments et donc il vaut mieux ne pas le remettre à tout prix dans le circuit des concerts incessants car c'est le meilleur moyen de leur faire prendre de grands risques: variations de température, de degrés hygormétriques, chocs possibles et enfin déstabilisation de ses qualités vibratoires par le jeu lui même du violoniste lorsque le violon est joué à l'excès.
Bien que les cellules du bois des violons Italiens soient nettement moins sensibles aux variations hygrométriques, ce qui est du à la résorption progressive de l'hémicellulose responsable d'agir comme une éponge sur les instruments plus modernes, le phénomène de variation du comportement du violon rest très sensible avec la chaleur notamment et les chocs thermiques.

Je rapporte là un fait survenu Toulouse où un soliste Russe connu devait se produire avec l'orchestre du Capitole. Le violoniste arrivé à Toulouse quelques jours avant le concert s'aperçoit en répétition que son Stradivarius est soudain affecté d'un loup. Stupéfaction ! il se rend immédiatement chez un luthier de la ville pour remédier au problème. Toute la journée, ils changent les cordes, installent de nombreux chevalets, les déplacent ainsi que l'âme, agissent sur les prolongements des cordes avec des entretoises ou des petits poids afin de supprimer un éventuel composant sonore parasite ... rien n'y fait ! au bout de la journée le problème reste non résolu. Ceci prouve à quel point il peut y avoir, en fonction des déplacements des violonistes à travers le monde , des modifications du comportement de l'instrument. L'histoire s'est poursuivie avec la venue du premier violon solo de l'orchestre... les présentations sont faites, le problème est évoqué avec lui sans qu'une autre solution soit trouvée autre que l'imputation du problème à un choc thermique ou (et) hygrométrique inédit du aux variations de pression atmosphérique.
Sur ces entrefaits, le violoniste montre au soliste son archet... un magnifique archet extrêmement cher. Le soliste Russe en extase devant l'archet demande à l'essayer sur son strad et là ... incroyable ! le loup disparait !!!!! comme quoi même les plus grands peuvent se trouver face à des situations pleines de surprise s'agissant de violon, à fortiori avec un Stradivarius. Le luthier, autant que les deux violonistes n'en revenaient pas ... Il y a de quoi !

J'ai remis les noms de 3 violons à Maxime Vengerov:
le CAMPO SELICE, le BAZZINI, le LANGBEIN qui me les demandait afin de savoir si ils les avait déja essayés en se rappelant de leur nom sachant qu'il a déjà essayé de nombreux Stradivarius, Guarnerius et autres violons italiens. Ensuite, libre à lui de faire ce qu'il voulait
J'ai contacté des amis de Roby Lakatos sous ses encouragements chaleureux, Je l'en remercie.
J'ai contacté Anne Sophie Mutter au cas ou elle aurait souhaité ressentir de nouvelles sensations avec un des 8 violons proposés, mais son Stradivarius Emiliani de 1703 et son Lord Dunn Raven lui donnent pleine satisfaction.
Joshua Bell contacté par mon ami Jean Luc Ponty pour tous ces violons et possesseur du Stradivarius le GIBSON n'avait pas besoin d'en changer car son Stradivarius est considéré comme l'un de ceux qui a la plus belle sonorité des violons de Antonio Stradivari. Au sujet de son violon et de sa position centrale, bien que la mentonnière soit fixée sur le tasseau ce qui n'influence que peu la sonorité, Joshua Bell dit que selon que la mentonnière est plus ou moins serrée la sonorité change nettement !

Il est ici représenté dans son atelier ( ci dessous).
Le maitre a vécu très agé et continuait de fabriquer des violons a l'age de 90 ans. Sur la fin de sa vie il est revenu à des voutes plus marquées comme celles de sa première période, son exigence de sonorité plus ronde voire plus douce comme celle des Amati qu'il a d'abord copié a sans doute été dictée par les commandes qui lui étaient faites en son temps. Pendant sa période d'or autour de 1705 1720 ses violons étaient construits avec des voutes plus plates et avaient une sonorité particilièrement puissante avec des graves riches et corsés qui ont fait la célébrité de la lutherie de cette période.

stradivarius dans son atelier
antonio stradivarius dans son atelier

Antonio Stradivari montait ses violons lorsque la table et le fond avaient atteint un taux d'humidité très proche de zéro. De cette façon il pouvait accorder la table avec le fond sans surprises désagréables. Pour cela il faisait sécher tables et fonds déjà quasiment prêts et même vernis assez longtemps au grenier avant de les assembler après avoir réglé très précisément les épaisseurs dans les conditions idéales sous les faces des 2 plaques voutées que sont table et fond.
Grâce à des outils très particuliers il pouvait même encore corriger les épaisseurs des violons montés en les introduisant par les ouies. On le sait car lorsque des violons de Stradivarius ont été détablés, de nombreux luthiers qui y ont eu accès ont pu constater des irrégularités dans la finition intérieure dues au rapage qui ne peuvent être dues qu'à une telle maneuvre. Certains experts et connaisseurs disent que ce sont des utilisateurs des dits violons qui ont pratiqué ces méthodes non Stradivarius lui même, mais alors comment expliquer que ces observations ont eu lieu sur plusieurs violons de Stradivarius. Les fils peut-être aussi, ou les retours des violons à l'atelier du maître par les propriétaires des violons afin de corriger le timbre en fonction de leurs désirs.

Ci dessous l'intérieur de la maison de Stradivarius à Cremone. On ne peut la visiter qu' en octobre durant le Festival Liuteria in Festival

maison de stradivarius a cremone


A propos des violons qui n'ont pas été joués depuis longtemps

Un violon qui n'a pas été joué depuis longtemps et est resté sans cordes, ne tient pas l'accord même s'il est monté avec des cordes usagées et pendant un certain temps sa sonorité reste très en dessous de ses capacités.
Il existe une histoire se rapportant au violon de Paganini " le Canon" du luthier Giuseppe Guarneri qui était enfermé depuis des années sans jamais en être sorti, dans une vitrine du Musée de la ville de Gênes
La municipailté de la ville avait décidé d'organiser un concert avec ce violon joué par le violoniste Sivori le talentueux unique élève de Paganini.
Avant le concert Sivori monta le violon précautioneusement pour le jouer et répéter avec afin de se familiariser avec dévotion avec cet instrument à la sonorité incomparable : en quelques minutes il s'aperçut que le violon ne tenait pas du tout l'accord mais pire encore la sonorité de l'instrument était épouvantable. Sans rien dire au public il joua son propre instrument et le public crut entendre l'admirable ensorcelant "Canon" de Paganini et remporta un vif succès.

Un violon doit être maintenu d'une part sous tension avec l'accord coorect des 4 cordes et d'autre part ne pas être enfermé avec trop d'humidité dans une boite ou vitrine ou cloche.

La triste mésaventure du fameux CANON de Paganini est là pour le démontrer. Le violon resté sous cloche a fini par être entièrement détruit du point de vue de sa sonorité au grand désespoir
de la communauté des plus grands violonistes du monde qui considéraient ce violon comme un véritable trésor tout comme l'ensemble de la communauté artistique.

fleche ancre retour début de page

violon de Guarnerius il CANONE de Nicolo Paganini

Le CANON, " IL CANONE " , fameux violon de Nicolo Paganini a été construit par Giuseppe Guarneri dit Guarnerius en 1743. La découpe cractéristique des CC se retrouve sur tous ses meilleurs violons comme le "Carrodus" de 1743 également, le "Mary Portman", le " Lord Wilton" de 1742. En revanche, le Vieuxtemps de Guarnerius de 1741 a des CC façon Stradivarius.
Depuis la facheuse mésaventure qui a affecté définitivement sa sonorité, le CANON est toujours exposé au PALAZZO DORIA TURSI de Gênes en Italie.

violon de Guarnerius " le Carrodus"

Le violon de Guarnerius intitulé " le CARRODUS " de 1743 comme le CANON de Guarnerius, a ceci de particulièrement précieux qu'il a été fabriqué avec le bois du même arbre que le CANON.
Dans la mesure ou ce fameux violon de Nicolo Paganini a perdu l'excellence de sa sonorité, le CARRODUS est empreint d'une valeur d'autant plus grande qu'il est doté d'une lutherie et d'une sonorité très apparentée. Il est considéré comme l'un des violons les plus chers du monde, plus de 10 millions USD, derrière le Messie de Stradivarius de 1716 , période d'or, le Vieuxtemps de Guarnerius de 1741, le Lady Blunt de Stradivarius de 1721,

On peut voir que bizzarement le violon a été joué dans le passé avec une mentonnière sur le flanc droit., et apparemment assez longtemps... comme quoi la position peut varier beaucoup d'un violoniste à l'autre. Soit le ou la violoniste avait une meilleure assise sur l'épaule ou recherchait plus de facilité à utiliser la pointe de l'archet avec des bras un peu court ... pour un jeu qui ne cherchait pas trop à atteindre la corde sol dans les positions hautes.

fleche ancre retour début de page

violon stradivarius LADY BLUNT

Le violon de Antonio Stradivari dit STRADIVARIUS intitulé le " LADY BLUNT" de 1721 période d'or,
du maitre luthier de Crémone a été longtemps considéré comme le violon le plus cher du monde en raison de son exceptionnel état de conservation et de sa somptueuse sonorité.
Il a été joué par Yehudi Menuhin.
Appartenant à la CHI MEI CULTURE Foundation au Japon il a été mis aux enchères pour apporter un soutien aux victimes de Fukushima . Une femme de Singapour l'a acquis pour la somme de 16 millions USD. cela représentait la vente la plus élevée jamais réalisée pour un instrument de musique. Ce record a été détroné par l'ex VIEUXTEMPS qui s'est vendu 18 Millions USD

Toutefois le violon auquel on attribue la plus grande valeur, bien qu'il ne soit pas en vente est le MESSIE de Stradivarius fabriqué en 1716 avec un très grand raffinement. il est estimé à plus de 20 millions USD. La coloration en dégradé de son fond est célèbre.
Il est à l'ASHMOLEAN MUSEUM d'OXFORD en Angleterre.
Ce n'est toutefois pas l'un des meilleurs violons de Antonio Stradivarius.

violon Stradivarius le Provigny de 1716

Le violon de Stradivarius de 1716 " le PROVIGNY" est au musée de la Musique de Paris dans une vitrine aménagée pour la protection des instruments y compris de la lumière car c'est le problème majeur qui se pose aux musées d'instruments.
La coloration est déjà en partie passée, mais c'est au fil des 3 siècles d'utilisation que ce phénomène de décoloration du vernis a eu lieu.
Le Provigny a une craquelure le long de la barre d'harmonie, ce qui tend à prouver que l'instrument a du être malmené à une certaine période.
Le Musée de La Villette possède aussi les Stadivarius " le Davidoff" et le " Sarasate".

bille bouton

A propos des bois de la Lutherie italienne provenant de VENISE au 17ème et 18 ème siècle

A Venise transitaient de grandes quantités de bois provenant en grande partie de la Bosnie et acheminés à Venise par Dubrovnic. Ils étaient débités, stockés vendus à Venise ou travaillaient 40 000 personnes dans la filière bois à l'immense scierie de l'arsenal, port commercial de venise ou se situe actuellement la douane de la ville.
Afin de préserver les bois des effets du soleil, donc des craquelures, assèchement, pourriture et autre, ils avaient trouvé la solution de les immerger dans un lac situé à proximité de la cité appelé "Lac du bois" ( larghetto del legname) pendant une période minimum de 2 ans: Les stocks de hêtre, chêne, frêne, érable, épicea et autres essences étaient ainsi protégés de presque tous les risques, ce qui permettait aux marchands de pouvoir les vendre en Italie du nord surtout.

Les luthiers Italiens, comme ceux de Venise de Crémone et autres cités, n'avaient comme seul choix d'acheter leur stocks de bois à Venise. Si es dits luthiers ne se sont pas rendus compte immédiatement que les bois étaient ainsi protégés de l'attaque des vers, qu'ils étaient plus légers, plus denses, que la couleur du bois était plus profonde et globalement plus sombre et plus belle, on peut raisonnablement penser qu'ils étaient simplement satisfaits du bois qu'ils utilisaient comparativement à des bois non immergés. L' exigence d'idéal sonore de l'époque leur a donné raison, les siècles qui se sont écoulés également.

Le processus de submersion des bois les exposaient à une abondance bactérienne microaérophile, famille de bactéries qui se nourrit d'oxygène mais ne se développe que lorsque la pression d'oxygène est inférieure à celle de l'air, comme l'eau ! les bactéries dévoraient les nutriments du bois, comme l'hémicellulose, les sucres qui continuaient à se décomposer après submersion dans le lac lors de l'acheminement à destination finale, comme Cremone.
L'eau du lac était noircie par les tanins elle exhalait une odeur pestilentielle.
Les bois acheminés à Crémone passaient d'abord par la lagune au sud de Venise puis arrivaient au delta du Pô et remontaient les méandres du fleuve passant par Mantoue puis arrivaient à Cremone dans la plaine située à un niveau très bas par rapport au niveau de la mer + 45 m.
Cependant beaucoup de bois d'épicéa arrivait aussi des alpes Suisses descendant le fleuve. La présence de bactéries microaérophile aussi dans le fleuve a produit un effet identique a celui du "lac du bois" de Venise, à savoir digérer l'hémicellulose, les sucres et autres nutriments du bois. Le bois d'érable par contre provenait bien de Bosnie, dont la production pour l'Italie était essentiellement gérée par Venise.

Le grand avantage qui résultait de ces immersions pour le bois de lutherie consistait à l'alléger, le rendre moins amorphe, plus flexible, l'érable était plus souple tout en étant stabilisé, c'est à dire insensible à la déformation, ce qui a permis d'utiliser des fonds d'une seule pièce et a surtout eu une conséquence très bénéfique sur le timbre des instruments.

Les bateaux vénitiens construits avec ces bois immergés avaient la réputation d'être très maniable car plus légers, plus rapides et difficiles à enflammer.
La notoriété et l'expansion foudroyante de Venise est grandement due à ce traitement des bois qui a par ailleurs permis a la ville de pouvoir s'édifier sur des millions de pilotis d'aulne toujours intacts dans l'eau de la cité.

Un autre paramètre qualitatif distinct de la notion d'approvisonnement du bois par Venise concerne la courte période de grand froid qui a eu une grande influence sur la croissance lente du bois utilisé par les luthiers italiens dés le début du 18 ème siècle. Le spécialistes de la lutherie italienne considèrent l'intervention de ce paramètre comme crucial pour la sonorité cristalline des grands violons construits au nord de l'italie depuis la fin du 17ème siècle

bille bouton


violon fond lord wilton

Le bois magnifique du fond du LORD WILTON de Giuseppe Guarneri. Après la longue immersion de l' érable de Bosnie dans l'eau du lac du bois à Venise avant d'être livré à Crémone, la maille et les ondes du bois avait déjà une teinte ambrée en profondeur telle qu'il n'était pas nécessaire pour Guarnerius de le teinter ... juste un encollage à la gomme gutte ( qui produit cette teinte jaune lumineuse) pour empêcher le vernis de paralyser sa capacité vibratoire, afin qu'il ne pénètre pas les fibres du bois ! puis un simple vernis sans doute à l'huile de l'apothicaire local pour protéger l'instrument !
Le secret, c'est bien plus le bois que ... le vernis !

bille bouton


cremone Palazzo communale

Le PALAZZO COMMUNALE à CREMONE, cité située au milieu de la plaine du Pô. Comme chacun le sait, c'est à Crémone qu'ont été produit les plus beaux violons du monde, Les stradivarius et les Guarnerius

bille bouton

arsenal Venise tableau du Canaletto

L' arsenal de Venise peint par CANALETTO

fleche ancre retour début de page

bille bouton

violon Francesco Gobetti 1714
.

Violon de Francesco Gobetti de 1714

Francesco Gobetti est le maitre des luthiers vénitiens, élève passagèrement de Antonio Stradivarius et de Matteo Goffriller dont il épousa la fille.
Il ne produisit dit-on, que 22 violons, mais les plus soignés de toute l'école Vénitienne Ses violons sont encore plus prisés que les Montagnana ou Santo Serafin.
Il appartient à Jacques Gay depuis 2013.
Il avait été acheté à Toulouse à Charles VOIRYen 1932 par Raymonde Miquel premier violon de l'Orchestre du Capitole de Toulouse placé sous la direction de Michel Plasson. A cette époque, il n'y avait pas de certificat. Il avait été acquis pour une somme incomparablement inférieure à sa valeur actuelle estimée à environ 800 000 USD. Il a été réparé en 1936 comme en témoigne une anotation au crayon du luthier parisien (difficile à lire) qui a effectué 3 barrages plats en V sur les zones antinodales du mode de résonnance 2 sauf sur le flanc haut droit de l'instrument.
Ce Gobetti a fait toute la carrière de cette excellente violoniste, soit 45 ans à l'orchestre avec les plus grands solistes et chefs invités, Isaac Stern, Pablo Cazals ...
Il a été entouré d'un très grand soin et est arrivé à moi en parfait état de conservation avec juste une petite fracture en bas de l'ouie gauche qui a été réparée à l'époque par le luthier parisien. Aucune autre fracture ni sur la table ni au fond. Le vernis rouge caractéristique de francesco Gobetti de la table est resté en parfait état avec juste une légère usure des flancs. Le fait qu'il ait été joué par une femme très soigneuse depuis près d'un siècle n'est certainement pas étranger à son excellent état de conservation y compris de son timbre.
Sa sonorité est à la fois vibrante et capiteuse sur toutes les notes du registre avec des graves très présents et un registre de timbre ample riche et lumineux . Son émission est très rapide et précise.
Lorsque je l'ai acquis des héritiers de Madame Miquel, il avait 2 loups sur la corde RE. A cause de ceux-ci, un soliste Suisse connu ne l'avait finalement pas acquis après l'avoir conservé deux ans.
Je me suis penché sur cette épineuse question des loups, phénomène qui se présente souvent sur les violoncelles italiens en particulier, y compris des Stradivarius, tels que le "Duport" de Rostropovitch, mais aussi sur de nombreux violons en raison de la conception de leur lutherie, trop longue à expliquer ici. Ces "loups" sont un gage d'authenticité supplémentaire, mais ils peuvent s'avérer difficiles à résoudre lorsqu'ils surviennent dans certaines conditions de choc atmosphérique, mais aussi en conjonction avec une utilisation forcée de l'instrument. C'était mon cas.
Après un mois d'efforts j'ai enfin et heureusement trouvé la solution sans toucher en rien à la lutherie du violon dont il convient de préserver l'intégrité absolue sagissant de violons constituant un patrimoine si précieux.
Depuis plusieurs années, jamais aucun loup ne s'est représenté: l'équilibre entre les cordes s'est avéré un paramètre important mais pas le seul pour résoudre cette question des loups qui est maintenant définitivement réglée, en tout cas je le pense.
Les cordes usagées peuvent à la faveur de températures élevées et en présence d'humidité, produire un son dit "feraillant". les spires métalliques entourant le corps synthétique des cordes se distendent et créent un espace entre spires et le noyau de la corde qui se met progressivement à vibrer de façon parasitaire jusqu'au point où un "loup" apparait soudain. Ceci est le signe que la corde était déjà trop fatiguée.
Depuis 2014 J'utilise sur ce violon des cordes Cantiga medium de Corelli et selon l'inspiration un la Corelli Crystal ou un Cantiga voire un Obligato.
Avec cette stabilisation de l'instrument, il a trouvé un équilibre parfait et se montre peu sensible aux variations hygromètriques. Sa sonorité s'est nettement améliorée et permet une liberté d'expression qui épouse chaque volonté, chaque idée, ce qui est extrêmement gratifiant pour un violoniste !
Le violon a une très bonne capacité de projection et surtout, sa réponse aux impulsions est étonnamment réactive, sa palette de sons, son timbre "gai" et sa jouabilité soyeuse sur fond chaleureux rond et tendre sur tout le registre en font mon instrument de prédilection.
Ce violon m'est très précieux. Je ne compte pour rien au monde m'en séparer de mon vivant.
Jacques Gay

La mentonnière fixée sur le violon a été faite par Charles Voiry, je l'ai laissée car elle participe à la bonne sonorité du violon, et ne me perturbe pas mais je compte en adapter une de ma conception pour obtenir une bien meilleure osmose avec ce violon en comparant les appuis de la mentonniere sur le bord du flanc gauche ou sur le tasseau, les bois pour leur implication dans la sonorité, avec la forme que je sais dores et déjà me convenir parfaitement.

A propos de Francesco Gobetti Luthier Vénitien au début du 18ème siècle.

Francesco Gobetti est né en 1675 à Udinese ou il apprend la cordonnerie. Il arrive en 1699 à Venise et travaille pour le cordonnier Valerio dans sa boutique.
Ami d'un facteur de Clavier Paolo Recaldini, il est inspiré pour commencer à fabriquer des violons en 1705 à son domicile tout en continuant son métier de cordonnier. Les autres luthiers de Venise et ailleurs le considèrent avec dédain ... de quoi se mêle ce modeste petit cordonnier !
et pourtant ils sont bien obligés d'admettre que ses violons sont très soignés et sonnent parfaitement. D'où peut bien sortir ce talent
... à priori pas de l'enseignement de Matteo Goffriller car celui-ci arrive à Venise en 1714, quoique Francesco se marie avec la fille de Goffriller et qu'il a surement reçu aussi les conseils de ce luthier très consciencieux...Il semble que Francesco se soit déplacé à Crémone pour recevoir des conseils de Stradivarius, mais il est difficile de le confirmer formellement. Il semble que ce talentueux coordonnier a eu la chance d'utiliser les excellents bois allégés par leur traitement dans le lac du bois situé derrière Venise et qu'il ait eu des conseils de son ami Paolo Recaldini, mais surtout ses violons obeissent à une façon de faire surement intuitive pour le plus grand bien de leur sonorité.
Francesco Gobetti vendait probablement ses instruments chez SELLA, illustre marchand vénitien chez ou travaillaient des luthiers comme Pietro GUARNERI, Domenico MONTAGNANA.
De 1717 à 1721 la production de Francesco Gobetti diminue progressivement jusqu'à s'arrêter définitivement car il est malade et rédige son testament. Il meurt en juillet 1723, à 47 ans.

violon francesco Gobetti 1714 profil
violon de Francesco GOBETTI 1714 fondviolon de Francesco Gobetti 1714 volute

Le très beau fond du Francesco Gobetti de 1714 laissant apparaitre l'encollage à la gomme gutte et sa volute partiellement usée sur l'avant avec les siècles.
On peut voir sous la couche de gomme gutte un bois plus foncé qui témoigne de son traitement par immersion, ce qui n'est pas le cas du manche nouveau qui est certes un bel érable mais plus clair malgré le passage répété du pouce et de l'ammoniaque de la transpiration.
L'enture de la tête d'origine est visible.

violon francesco GOBETTI 1714 enture

Sous la cheville du sol on aperçoit l'ajustage de l'enture sur la tête d'origine.

violon franesco gobetti 1714

Violon de Francesco GOBETTI 1714 muni de la mentonnière sur mesure faite pour Jacques GAY en mai 2017. La mentonnière réalisée avec du bois français à la maille très fine, ( dont je tais le nom), polie, est en appui latéral sur le flanc gauche dans la gorge, non sur le bord... et est ajustée au millimètre au dessus du cordier en fonction de la position déterminée.
violin chin-rest on Francesco Gobetti 1714

fleche ancre retour début de page

violin Carlo Testore 1740

Le Carlo TESTORE de 1740 de Jacques Gay.
Carlo Giuseppe Testore a réalisé sa carrière de luthier à Milan sous l'influence initiale de Giovanni Grancino.
Carlo Giuseppe Testore le père a eu deux fils tous deux Luthiers très prisé également, Carlo Antonio et Paolo Antonio. C'est probablement lui ( 1740 - 1760) , non pas Carlo Antonio, qui a produit l'instrument copiant le stradivarius "Le longuet" qui a exactement la même taille, c'est à dire 36,4cm, dimension peu courante. Paolo Antonio faisait des vernis jaunes caractéristiques exactement comme celui-ci.

Sa lutherie n'est pas l'une des plus soignées mais ses violons ont la réputation de très bien sonner.
Son frère ainé Carlo Antonio faisait une lutherie plus fine que son père. Les Testore travaillaient à la commande allant jusqu'à accepter de fabriquer une violon pour un client sans filets, ( juste marqués). Certains des violons du père sont assez mal faits. Marat Bisengaliev m'a confié être en possession d'un Testore dont il dit que c'est le Testore le plus mal fait de toute sa production, en blaguant, mais pourtant il sonne très bien !
Le mien compte parmi les violons réalisés avec beaucoup plus de soin, bien que l'érable du fond soit assez peu ondé.
Le violon est un 36,4 cm. c'est un grand violon, 1cm de plus que la plupart des violons. Son manche a été:
- soit rallongé fin 18ème siècle avec une nouvelle volute donc sans conserver la volute ancienne,
- soit Carlo Testore avait fabriqué le violon avec un manche plus long sur commande pour un violoniste de grande taille. L'incertitude demeure. Ce qui demeure c'est le fait que le Longuet de Stradivarius a été copié par le plus jeune fils Testore et que le corps du violon présenté ici montre exactement la même taille: 36,4cm.
Des craquelures avaient été restaurées avec de simples toiles collées lorsque j'ai acquis le violon. Probablement dans le même temps, des retouches larges de vernis avaient été réalisées sur le bas du violon, que l'on peut plus ou moins confondre avec de la crasse de colophane qui semble avoir été abondante sur la table.

Ce violon a été admirablement bien restauré par le luthier - archetier François GRIMAUX à Canitrot près de CARMAUX, dans le sud-ouest de la France. Il produit ce qui se fait de mieux en France au niveau des archets qui reste sa principale activité.
Monsieur Grimaux est l'ex assistant principal du célèbre luthier Jean Frédéric Schmitt à Lyon. Ce luthier avait assis sa notoriété sur la restauration d'un violoncelle de Stradivarius qui était rongé aux vers sur une petite partie de sa surface. le travail avait consisté à extraire la même partie du bois existante sous la partie dégradée pour l'installer en surface puis à réajustert une pièce de bois à l'interieur de' linstrument pour le remettre d'épaisseur, c'était un travail exemplaire magnifiquement réalisé qui lui a valu beaucoup d'éloges.
Sur le Carlo Testore de 1740, il a fallu pour François GRIMAUX relever plusieurs challenges :
__ Resserrer les bords d'une large fente sur le flanc gauche du bas du violons qui avait noirci, ce qui a rendu le travail d'autant plus délicat.
__ Redresser la voute qui s'était affaissée au fil du temps.
__ Changer la barre d'harmonie pour une neuve avec une pièce d'épicéa très sonore dotée d'une grande célérité ( mesurée au Lucchi par François Grimaux)
__ Réaliser une pièce d'âme spéciale en raison de la finesse du bois au centre de la table du TESTORE comme c'est le cas de nombreux violons italiens. .. l''option d'une pièce d'âme mi dans le bois d'origine mi en surépaisseur a été prise.
__ Réparer plusieurs craquelures avec adjonctione de taquets solides et légers.
__ Retablage délicat après recollage de mini parties de bois emportées lors du décollage.
__ Comblement d'une petite zone de bois abimée sur une éclisse des CC.
__ Plusieurs petites retouches de vernis.
Un petit défaut sur le haut de l'ouie gauche a été laissé tel quel.
Le violon a retrouvé sa splendeur et doit maintenant être beaucoup joué et réglé avec un chevalet moderne, ce qu'il n'a pas encore fin avril 2017, ayant préféré lui laisser son chevalet plus ancien mais sachant toutefois que le violon sonnerait encore mieux avec un nouveau chevalet.
La sonorité des basses est très convaincante et le violon est bien équilibré sur tout le registre. Il va évoluer positivement après sa remise en état, c'est ceartain car je n'ai pour le moment pas assez de temps pour le faire sonner en prenant le soin et l'attention qu'il faut.
J'ai ajusté au millimètre près une mentonnière pour moi spécialement pour jouer ce violon. c'est une mentonnière semi centrale qui me convient parfaitement. Plusieurs violonistes par chance ont voulu avoir exactement la même ou presque en fonction de leur morphologie. Ce type de mentonnière moins haute que toutes les mentonnières du commerce chevauchant le cordier doit être ajustée avec une totale précision spécialement pour un violon.
La tenue au dessus du cordier est souvent très prisée par les violonistes mais lorsqu'ils n'ont pas un cou assez haut, il est nécessaire de pratiquer une échancrure telle qu'elle apparait sur la photo. L'ensemble est très cohérent mais difficile à réaliser car il s'agit de rendre compatible de nombreux paramètres de tenue avec le violon lui même, la forme du cordier, sa hauteur par rapport aux voutes, la hauteur des éclisses.
Site de François GRIMAUX
fleche blanche www.archetier-luthier.fr

fond violon Carlo Testore 1740

Le fond du Carlo TESTORE de 1740 ne présente pas d'ondes très marquées. le vernis de couleur miel n'est preque pas usé, contrairement à la table dont le vernis a été probablement retouché à une période estimée au 19ème siècle voire début du 20ème, lorsque les craquelures étaient apparues.
Les CC sont nettement inspirées de Antonio Stradivarius et Giovanni Grancino son maitre Milanais. On peut voir que les deux CC sont très sensiblement différentes.
La taille du corps du violon est 36,4 mm. C'est un violon plus grand que la moyenne des violons, ela participe à sa sonorité puissante

fleche ancre retour début de page
 
violon de françois Grimaux  Monesties Carmaux

Violon de François Grimaux à Monesties / Carmaux, près de Cordes sur ciel dans le Tarn.
Ce violon est une commande spéciale d'un musicien voulant apprendre rapidement a jouer du violon, d'où les pastilles de nacre servant de repères pour la justesse des notes.
Un de ses violons est joué par Marat Bisengaliev (enregistrement du concerto de Camille Saint Saens sous la baguette de Charles Dutoit dans une interprétation magistrale impressionnante).
Ce violon a une puissance et une majesté qui le fait confondre avec les meilleurs violons italiens joués par les solistes de renom. Sa luminosité dans les aigus n'a d'égale que la profondeur et la richesse harmonique des graves. Ce violon a du être joué auparavant à l'orchestre pour libérer progressivement toutes ses qualités, ce qui a été fait à l'orchestre philarmonique du Kazaksthan placé sous la direction musicale de Marat Bisengaliev.
Rappelons que François Grimaux a fait toutes ses classes avec Jean Frédéric Schmitt luthier à Lyon qui était alors le plus gros atelier de lutherie du monde.
J.F. Schmitt tenait à ce qu'il soit son premier assistant. Il lui a ensuite confié la direction d'une unité de fabrication d'archets tant son ingéniosité et le soin que François Grimaux apportait à son travail l'avaient convaincu.
Site de François GRIMAUX
fleche blanche www.archetier-luthier.fr

violon de paolo Antonio Testore
Violon de Paolo Antonio Testore de 1760 montrant le vernis jaune sous les couches de crasse de colophane. Ce violon est au Musée des instruments à Venise.

violon de 1611 au musee de la musique de Venise

Violon de 1611 de Bartolomeo OBICI exposé au Musée de la Musique de Venise. Ce violon, après ceux de Gasparo da salo légèrement antérieurs ( 1600) est l'un de tous premiers ayant adopté une forme proche du violon tel qu'on le connait depuis maintenant 4 siècles

violon de nicolas lupot de 1798

Violon de 1798 de Nicolas LUPOT (17581824). Magnifique violon !
.
vers fleche blanc rouge mentonniere.com